JoomlaTemplates.me by Discount Bluehost

Le roman d'ici

A partir de la proposition faite par Olivier Couqueberg , directeur de la Mégisserie à Saint-Junien dans le Limousin à Jean-Pierre Seyvos et Chantal Latour de créer un épisode du Roman d’ici, s’est dessiné un projet de résidence artistique sur le territoire de deux Communautés de Communes à l’ouest de la région Limousin : la communauté de communes de Vienne Glane et celle du Pays de la Météorite.

Jean Pierre Seyvos fait partie des Artistes de Grande Lenteur de la Mégisserie, des artistes présents sur le territoire sur la durée, pour créer, inventer à partir de l’échange et du partage avec les habitants. Les deux premiers épisodes du Roman d’ici ont été élaborés avec une conteuse puis une photographe, il s’agissait donc de poursuivre ce travail en y intégrant la musique et particulièrement la chanson et la voix, sous ses formes les plus diverses.

Durée de la résidence : de novembre 2014 à juillet 2016
Le spectacle final a eu lieu le 6 mars 2016 à la Mégisserie sous le titre « Je chante, tu chantes, nous enchantons ».
Ce spectacle a été repris dans le cadre de la journée La Fraternelle organisée par la Mégisserie le 14 juillet 2016, dans une version un peu différente, l’orchestre d’harmonie ayant été remplacé par un trio à cordes sous la direction de Sophie Jamin.
 
A partir de la proposition faite par Olivier Couqueberg , directeur de la Mégisserie à Saint-Junien dans le Limousin à Jean-Pierre Seyvos et Chantal Latour de créer un épisode du Roman d’ici, s’est dessiné un projet de résidence artistique sur le territoire de deux Communautés de Communes à l’ouest de la région Limousin : la communauté de communes de Vienne Glane et celle du Pays de la Météorite.

Jean Pierre Seyvos fait partie des Artistes de Grande Lenteur de la Mégisserie, des artistes présents sur le territoire sur la durée, pour créer, inventer à partir de l’échange et du partage avec les habitants. Les deux premiers épisodes du Roman d’ici ont été élaborés avec une conteuse puis une photographe, il s’agissait donc de poursuivre ce travail en y intégrant la musique et particulièrement la chanson et la voix, sous ses formes les plus diverses.

Durée de la résidence : de novembre 2014 à juillet 2016
Le spectacle final a eu lieu le 6 mars 2016 à la Mégisserie sous le titre « Je chante, tu chantes, nous enchantons ».
Ce spectacle a été repris dans le cadre de la journée La Fraternelle organisée par la Mégisserie le 14 juillet 2016, dans une version un peu différente, l’orchestre d’harmonie ayant été remplacé par un trio à cordes sous la direction de Sophie Jamin.
 

Thème de la résidence : la voix et la chanson

Il nous paraîssait essentiel de travailler en partant de la réalité quotidienne des habitants d’un territoire, de leurs particularités et de leurs désirs. L’idée simple étant de partir de la voix de chacun, la voix dans son double sens : ce que chacun peut vouloir dire, exprimer, et la voix comme matériau individuel, particulier, propre à chaque personne. Les voix ne sont jamais pareilles , elles sont toutes différentes.

A partir des différents matériaux rassemblés par les uns et les autres, Jean-Pierre Seyvos a composé l’oeuvre collective, à partir des chansons, des sons, des mots, des instruments, des bruits rassemblés ou inventés par les participants. C’est à dire qu’il a composé l’œuvre collective avec beaucoup d’éléments de différentes natures : des chansons, des sons, des mots, des instruments, des bruits, tout ce qui a pu s’inventer dans la période de préparation : « Un roman d’ici » sous une forme musicale.

 

Pourquoi la chanson ?

La chanson est un objet fédérateur, qui permet de partir aisément des pratiques culturelles existantes sur le territoire.

Plus largement, le thème de la résidence - telle qu’elle était envisagée avec la Mégisserie - a permis de poser la question sociale et politique du rôle de la musique dans les espaces publics ou privés, de son sens fonctionnel (et de celui de la musique de création aujourd’hui, dont la musique dite « contemporaine »… ).

  • La chanson est un outil extraordinaire car elle appartient à tous, personnes âgées, jeunes, enfants, adultes, et peut se saisir de tous les thèmes : occasions festives, travail ou politique, vie quotidienne, amour, poésie...
  • Sur le plan émotionnel, elle réveille tout un passé, des souvenirs, mais peut aussi s’utiliser pour inventer, formuler de nouvelles perceptions.
  • Elle est construite sur un principe qui lie texte et musique d’une manière simple (même si cela peut être plus sophistiqué parfois), et c’est ce qui rend si forte son inscription dans nos vies.
  • Elle peut revêtir de multiples formes et se décliner dans des esthétiques très diverses : anciennes et traditionnelles, chants paysans et ouvriers (à l’exemple de l’hymne des gantières de Saint-Junien), mais aussi évoluer vers des formes contemporaines telles que slogans, slam, rock et « musiques actuelles », improvisation vocale…
  • Elle peut être un endroit de croisement entre le « savant » et le populaire.

Le travail de création sonore a utiliser essentiellement la voix, et toutes ses ressources (parlées, chantées, sifflées, soufflées, bruitées..). Certains éléments ont été  enregistrés, mais toujours à partir de sons de voix des participants, et l’essentiel de la matière du spectacle a été réalisée en direct par les habitants de la région eux-mêmes, avec la participation de musiciens improvisateurs professionnels.

Les étapes de réalisation

Rencontres et repérages : le projet a débuté par une phase de repérages et de rencontres, pour découvrir ceux qui avaient envie de participer au projet, ce qui existait déjà en matière de chansons, ce qui se chantait autrefois et aujourd’hui.

  • Puis des ateliers sous diverses formes : écriture de nouvelles chansons, ou transformation d’anciennes, habillage d’autres lignes vocales, paroles surprenantes et sons plus actuels, etc.
  • Ensuite, présentations de petites formes légères dans des cercles restreints pour se tester et prendre de l’assurance.
  • Enfin, la construction du spectacle final qui a rassemblé tous les éléments, les idées de chacun et la patte du compositeur.

Les artistes associés

Compositeur : Jean-Pierre Seyvos
Coordinatrice musicienne : Chantal Latour
Chanteuse et improvisatrice : Charlène Martin